Pourquoi adhérer à la CFTC ?

Exemple Goodyear et Dunlop : comment, dans la même ville (Amiens), sur le même marché (pneumatiques), avec le même groupe propriétaire, l'une est en liquidation avec des emplois perdus quand l'autre, en échange de la négociation de rythmes de travail plus pénibles, sauve ses emplois, les pérennise, obtient des investissements dans l'outils industriel et même des augmentations de salaire. Dans l'une, la méthode CGT a été appliquée. Dans l'autre, c'est la CFTC qui est majoritaire. A lire absolument.

La dignité de la personne,

La solidarité,

Le bien commun.

 

promouvoir le respect de l'homme et de la femme dans l'entreprise,

peser sur les politiques sociale et de loisir,

peser sur les négociations,

défendre les gens, au jour le jour,

prendre sa place, toute entière, dans l'entreprise

Bienvenue !

     

section syndicale CFTC de Cap Gemini
Tour Gamma A
193 rue de Bercy
75582 PARIS CEDEX 12
cftc.capgemini@free.fr

-

Ce qui nous rassemble et nous rend plus forts


L'espérance d'un monde plus juste et plus humain


L'appui des valeurs sociales chrétiennes

Pour assurer la qualité de notre action, vivre une authentique solidarité, et contribuer à « un supplément d'âme dans notre société », nous faisons le choix d'orienter nos réflexions, nos prises de position, et notre action selon les repères et les exigences de la morale sociale chrétienne.

L'inspiration sociale chrétienne nous appelle à une attention prioritaire vers les plus faibles et les plus démunis.

Elle nous invite à nous battre pour que justice soit rendue à nos « frères » et en particulier aux plus fragiles d'entre eux - donc pas seulement pour que justice nous soit rendue à nous-mêmes.

L'inspiration sociale chrétienne nous donne également 3 grands principes :

L'inspiration sociale chrétienne est une exigence radicale de justice

Elle nous indique en particulier qu'aucun groupe, ni aucune catégorie ne peut légitimement prétendre s'approprier les richesses de la terre. Elles ont une vocation universelle. Chaque génération a la responsabilité de transmettre ces biens à celle qui lui succèdera. Il s'agit de promouvoir une croissance plus juste, solidaire, durable et responsable au service de tous.

Ainsi, l'inspiration sociale chrétienne donne davantage de sens aux valeurs fondamentales pour la vie en commun dans le respect mutuel, la paix et la justice:


Un même projet pour« Mieux vivre »

permettre à chaque personne d'accéder à une pleine autonomie:

ce qui suppose: une véritable qualité de vie au travail et le temps de vivre, la reconnaissance de ses qualités et la possibilité de progresser en menant son propre projet tout au long de la vie, avoir son mot à dire, bénéficier des résultats collectifs et donc participer.

construire un nouveau statut du travailleur

qui assure la continuité des droits en particulier en cas de restructuration d'entreprise, licenciement, mobilité, congé parental, formation... qui donne davantage de liberté de choix aux personnes pour leur permettre de mieux maîtriser leur propre vie.

faire de l'entreprise une communauté de personnes au service du bien commun

en faisant respecter le droit du travail, et en combattant la précarité, en faisant progresser les conditions de travail et la sécurité, en valorisant les salariés comme acteurs et partenaires, en mettant fin aux discriminations professionnelles liées à l'âge, au sexe, aux origines. . . en obtenant une meilleure harmonisation entre la vie professionnelle et les activités familiales, culturelles, associatives... en assurant la qualité des biens et des services produits pour les consommateurs, clients ou usagers, en garantissant l'environnement, en réconciliant « sens de la vie en société » et« nécessités économiques »

créer un cadre de vie favorable aux familles :

par la reconnaissance des familles comme lieu de transmission de valeurs essentielles et l'apprentissage du "vivre ensemble", , par la revalorisation des prestations familiales et le développement des équipements (logement, crèches... ), par des dispositions permettant aux personnes de faire les choix qu'elles estiment les meilleurs vis à vis de leurs responsabilités familiales et en particulier le choix d'un bon équilibre entre vie professionnelle et vie familiale.

mettre la croissance économique au service de tous :

par l'amélioration des salaires grâce à une répartition plus équitable de la valeur ajoutée entre l'emploi, l'investissement et le capital, par l'établissement de grilles de rémunération tenant compte de l'évolution des métiers et du SMIC (ce dernier devant être revalorisé au moins à hauteur d'un demi plafond de la sécurité sociale) par la consolidation des régimes de retraite par répartition et l'organisation de véritables retraites personnalisées tenant compte des temps d'activités reconnues utiles pour la société, par la garantie d'une politique de santé assurant à tous l'accès à des soins de qualité

contribuer à la construction d'une Europe facteur de paix, de cohésion sociale et d'humanisation de la mondialisation

en renforçant l'Europe sociale, en obtenant la constitution d'un réel espace commun de solidarité, dans lequel la politique de l'emploi a priorité sur la stratégie monétaire, en faisant reconnaître le rôle majeur des services publics pour la cohésion sociale, en soutenant les projets de partenariat bâtis sur l'esprit de solidarité et de respect mutuel entre l'Europe et les pays en développement.


Le choix d'une action constructive

Nous avons choisi d'agir sur le travail comme moyen privilégié de construction sociale. Nous sommes au service des personnes par des actions de proximité, mais aussi par des actions d'innovation sociale qui visent à la construction d'une société de liberté, plus juste, au service de l'accomplissement des personnes.

Notre ambition est de construire des accords durables par le dialogue, le partenariat social et le paritarisme. Nous nous engageons dans la négociation avec un esprit positif, le souci de convaincre et de construire le meilleur accord possible, c'est-à-dire un accord qui servira le mieux les intérêts des salariés sans négliger ceux des autres parties contractantes.

Nous donnons la priorité à la négociation et faisons appel à la médiation lorsque les conditions l'exigent et le permettent. Toutefois nous n'hésitons pas à recourir à la grève quand le dialogue s'avère impossible et que les intérêts en jeu pour les salariés et leurs familles sont proportionnés au moyen. En tout état de cause nous écartons les initiatives qui mettent en cause le respect des personnes.

Nous nous engageons dans la négociation avec un esprit positif, le souci de convaincre et de construire le meilleur accord possible, c'est-à-dire un accord qui servira le mieux les intérêts des salariés sans négliger ceux des autres parties contractantes.


Une même vision du syndicalisme