février 2010

Harcèlement et violence au travail - Emploi et handicap - Refus de généraliser le travail du dimanche - La saga des élections

 

Harcèlement et violence au travail

 

Poursuite de la négociation nationale

 

Patrons et syndicats ont poursuivi la négociation sur le harcèlement et la violence au travail, le 26 janvier. Mais les organisations syndicales ont vivement réagi au texte patronal qui leur avait été transmis, jugé “insuffisant” et “trop faible”.


Joseph Thouvenel, secrétaire général adjoint de la CFTC et chargé des affaires économiques et de l’Europe / International a ainsi exprimé son profond désaccord sur la traduction de l'accord européen sur le harcèlement et la violence au travail.  Pour lui, la notion de “cadre” ne traduit pas celle de “manager” et doit être remplacée par celle de “responsable hiérarchique”.  Par ailleurs, il a dénoncé ce projet d'accord comme un “texte passoire, plein de trous”. Voilà qui devrait « recadrer » le patronat, renvoyé à sa copie.

 

Cela renvoie à notre activité en SSII, où 85% des salariés sont cadres… mais pas nécessairement encadrants. Ils sont autonomes, mais pas tant que ça ! Cela renvoie aussi, derrière les mots forts que sont violence au travail, les situations de stress, très courantes chez nous, pas toujours maîtrisées ni par les collègues, ni par l’encadrement.

C’est un sujet que la CFTC mettra bientôt sur le tapis de négociation.

 

Emploi et handicap

Enfin, l’accord handicap porté en particulier par la CFTC a fini par aboutir. Quand on ressort les arguments qui ont justifié les obstructions de la CFDT et de la CGT et qu’on examine le résultat, il y a de quoi se demander à quoi ça sert et le pourquoi de cette obstruction.

 

Toujours est-il que nous avons désormais un bon accord ( à consulter sur http://cftc.capgemini.free.fr )

 

La saga des élections

 

Prévues initialement en octobre 2009, les élections tardent à venir. Voici le point de situation.

 

Accords

 

CFTC

CGT

FO

CFDT

CGC

validité

collège unique DP

 

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

Accord validé

durée des mandats

 

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

Accord validé

avenant au vote électronique (vote par correspondance)

 

OUI

non

OUI

non

OUI

Accord validé

vote électronique

 

OUI

non

OUI

non

OUI

Accord validé

Découpage des CE et DP

 

Décidé par la direction du travail le 4 décembre 2009

 

Ce qu’il reste à définir :

les collèges non cadre pour le CE : Un (seul sur les neuf) syndicat a refusé le collège unique pour le CE. La CGC, en principe syndicat « des cadres », veut par ailleurs présenter des candidats chez les cadres… et une partie des non cadres. Il faudrait donc deux collèges non cadres répartis selon un accord des 9 syndicats. Premier tour de table le 15 février.

 

Si tout se passe bien, nous aurions des élections en mai-juin (premier et second tour), avec

o       Un vote électronique, et le vote par correspondance par exception,

o       Des mandats de trois ans,

o       Un seul collège pour les Délégués du Personnel,

o       Deux ou Trois collèges pour les élus des comités d’entreprise,

o       Des périmètres de CE identiques à la situation actuelle (dont IS et AS fusionnés en Ile de France).

 

Si un accord n’est pas trouvé le 15 février, il faudra recourir à l’arbitrage de la direction du travail. Dans ce cas, on perd un mois à un mois et demi. Dans ce cas, les mandats actuels ne seraient pas prorogés un seconde fois. Il n’y aurait plus ni de délégués du personnel, ni d’élus CE. Ceux-ci n’auront plus le droit de prendre des décisions (engager des dépenses notamment). Certains CE ont prévu des dispositions pour assurer un service aux salariés pendant cette période, mais la plupart ne l’ont pas prévu.

 

A suivre…

Refus de généraliser le travail du dimanche

 

Cela se passe près de chez vous

 

Etelvina a un garçon scolarisé en sport-études à 700 km de son domicile. Elle ne peut le voir que le WE. Elise a des enfants scolarisés dans des villes éloignées de son domicile. Elle compte sur le dimanche pour les voir. Rath est séparé de son épouse et a un droit de visite et d’hébergement pour son enfant les samedis et dimanche. La direction du magasin où ils travaillaient (groupe Carrefour) a décidé d’ouvrir le dimanche.

 

Ils ont été licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche.

A la Halle aux Chaussures, un accord précise les garanties accordées au personnel travaillant le dimanche : « en cas de refus d’un collaborateur de travailler le dimanche, il sera tenu compte des nécessités d’organisation et de bon fonctionnement du magasin, lesquelles pourront justifier la mise en œuvre d’une mobilité sur un autre magasin du réseau. »

En clair, si vous refusez de travailler le dimanche, on vous sanctionne en vous mutant à Knock le Zout. Cet accord est signé par la CGT.

Pensez vous que cela ne concerne que le commerce… les autres ?

On trouve dans le groupe des commerciaux et des managers pour vendre et faire produire des contrats illégalement comme le travail de nuit (sans accord et en interdisant aux salariés

d’aller voir leurs Délégués). A quand le travail du dimanche… parce que le client le veut bien ? Nos droits et notre qualité de vie se défendent chaque jour.

 

Généralisation du travail du dimanche

Ne pas laisser faire !

 

Face aux tenants d’un monde transformé en une immense galerie marchande, aseptisée, où la culture est en tête de gondole, la nourriture en fast food, la pensée code-barrée, le salarié aux horaires décalés ou aux contrats précaires, la famille explosée…

 

la CFTC se bat à temps et contre temps.             

Avec vous.

Ne restez pas isolés, Contact : cftc.capgemini@free.fr

 

 

Agenda des DS CFTC

 

février

·         19 février suivi astreintes

·         19 février travail de nuit

·         15 février collèges élections

·         10 février participation