2014

Novembre - Décembre : NAO, la direction n'a rien à proposer. Pas même les mesures structurelles qui peuvent justement se faire en période de vaches maigres : alignement des augmentations de salaire pour tous au premier janvier, péréquation de la participation mise en place d'un accord d'intéressement, grille de référence pour les salaires, etc. La direction propose une mesure de rattrapage pour les salariés non augmentés et notés correctement. NUL. Harmonisation des statuts pour les 1800 salariés de l'ex Euriware : les salariés concernés perdent des avantages (il y en avait pas mal), ils en gagnent d'autres (eh, oui, mais moins quand même à court terme) et gagnent (en principe) la pérennité d'un emploi qui était menacé. Entre déclaration péremptoire d'élus accrochés à leur sièges et aux prérogatives associées, et promesses d'avenir, on pourra revenir aux fondamentaux(éclairage). Négociations sur l'égalité professionnelle H/F : la CFTC obtient une "rallonge" substantielle. La direction accepte la règle de mesure des écarts et décide de faire de l'égalité un axe visible de sa politique sociale. Accord en vue ?

Octobre : Début des Négociations Annuelles Obligatoires.

Septembre : négociation d'un accord sur la composition du CCE pour intégrer les salariés d'Euriware dans la représentation. La direction accepte une représentation à 19 titulaires (contre 12 actuellement). Il faut 7 signataires parmi les syndicats, mais un certain nombre a déjà fait connaître son opposition : à suivre. La réorganisation de Capgemini TS  a pour conséquence de pérenniser la division Telecom et Media (voir avec vos élus). Les salariés concernés sont rassurés. La re-négociation (cet accord est à durée déterminée) de l'accord égalité professionnelle prend forme avec une expérience de trois ans riche en enseignements (et bagarres pour le faire appliquer).

Juillet : CFTC et CGC signent l'accord sur la prime de partage des profits. Cette prime doit être déclenchée quand l'entreprise augmente la distribution de bénéfices aux actionnaires. La direction proposait une prime de 30 € par salarié ou de reconduire la dispositions retenue en 2012 avec une distribution d'actions CAPGEMINI. CFTC et CGC ont approuvé la reconduction de cette disposition. Il s'agit d'une prime différée réglée sous forme d'actions attribuées. Tout salarié toujours présent dans l'entreprise dans deux ans recevra entre 3 et 6 actions selon le salaire (6 pour la tranche la plus basse) qu'il pourra soit conserver sur un compte personnel, puis en disposer (vente, transfert...) deux ans après, soit l'affecter à son plan d'épargne groupe. Cette année, en application de l'accord que nous avons signé en 2012, 157 244 actions ont été distribuées aux salariés. Au moment de l’attribution des droits l’action Capgemini valait 26 €. Elle est actuellement au dessus de 50 €. Gain moyen pour les salariés : 500 €. CGT, FO et CFDT se sont pourtant opposés au dispositif, certains n'ont pas même essayé de négocier, jouant la carte "perdu d'avance". On laisse courir...

Le nombre d'actions réservées pour l'accord 2014 est plus faible que pour 2012 compte tenu de l'évolution du cours entre 2012 et 2014. Les autres organisations syndicales auraient préféré un montant versé immédiatement, sans d'ailleurs négocier un montant. Nous avons considéré qu'entre 30 € tout de suite (proposition de la direction) et  une valeur de 150 à 300 € dans deux ans, ce choix est le meilleur (conforté par le résultat de l'accord 2012). Bref, la CFTC prend ses responsabilités pour les salariés.

Accord

  CFTC CGT FO CFDT CGC

validité

Prime de partage des profits

OUI NON NON NON OUI accord valide

L'intégration d'Euriware dans le périmètre de l'UES (Unité Economique et Sociale du groupe Capgemini en France) est fixée au 1er janvier 2015. D'ici là se dérouleront les négociations d'harmonisation des anciens statuts du personnel d'Euriware avec les accords conventionnels de l'UES.

Accord

  CFTC CGT FO CFDT CGC

validité

Composition de l'UES

OUI NON OUI OUI OUI accord valide

 

Juin : signature de l'accord instituant la base de données économiques et sociales dans l'UES. Cet accord permet aux élus et délégués syndicaux d'accéder à la base d'informations sociales de l'entreprise. C'est l'application de l'accord national interprofessionnel et de la loi correspondante.

Accord

  CFTC CGT FO CFDT CGC

validité

Base de données Economiques et Sociales

OUI NON NON OUI OUI accord valide

 

Mai : bienvenue à tous nos collègues d'Euriware ! La cession d'Euriware au Groupe Capgemini est effective ce mois. Comme toutes les autres opérations d'intégration de sociétés, nous allons travailler au meilleur accueil possible de nos collègues dans le groupe et leur faire bénéficier le plus rapidement possible des dispositions conventionnelles, comme de s'occuper de la prise en compte et le maintien des avantages dont ils disposent déjà. Contrairement à Euriware, nous ne disposons pas à ce jour d'un accord d'intéressement, mais qui sait... en attendant, les collègues d'Euriware peuvent nous cantacter via cftc.capgemini@free.fr.

Avril : actions intersyndicale pour les salaires et la politique RH du groupe (La CFDT jusque là distante rejoint l'action commune). Tractages sur les sites en France et réunions d'information avec les collègues. A suivre. 1er avril .. les parties patronales de la branche, la CGC et la CFDT offrent un poisson plein d'arêtes aux salariés avec un avenant forfait jour dangereux pour les petites et moyennes entreprises. communiqué de presse.

La négociation sur la formation achoppe sur l'annonce faite par la direction qu'elle veut réformer en profondeur (contenu et gouvernance) la CFP (formation professionnelle à l'initiative des salariés gérée paritairement). Les organisations syndicales produisent une position unie sur ce sujet.

Mars : Exemple Goodyear et Dunlop : comment, dans la même ville (Amiens), sur le même marché (pneumatiques), avec le même groupe propriétaire, l'une est en liquidation avec des emplois perdus quand l'autre, en échange de la négociation de rythmes de travail plus pénibles  provisoirement, sauve ses emplois, les pérennise, obtient des investissements dans l'outils industriel et même des augmentations de salaire. Dans l'une, la méthode CGT a été appliquée. Dans l'autre, c'est la CFTC qui est majoritaire. A lire absolument.

Février : la cession au groupe Capgemini de l'entreprise Euriware est signée le 26 février : les négociations sur l'harmonisation des statuts vont donc débuter. Les restitutions de CED ont commencé => la grogne aussi... les syndicat continuent de travailler ensemble dans l'intersyndicale.

Janvier : création du site CFTC des cadres :

 

NAO : la direction propose la signature d'un PV de désaccord.